jeudi 16 février 2017

Avex Pictures bloque l'exportation de ses CD, DVD et Blu-ray [MAJ]


Si vous êtes comme moi clients des sites vpc CD Japan et Amazon Japan, vous avez sans doute reçu un mail faisant part de la décision soudaine d'Avex Pictures (filiale du groupe japonais Avex) de bloquer l'exportation de ses CD, DVD et Blu-ray, pour une raison inconnue.

C'est une nouvelle qui, en tant que collectionneur, m'attriste beaucoup. Non pas que j'aie des produits estampillés Avex en attente, mais j'espère vivement que cette restriction ne se généralisera pas dans les mois/années à venir, tant l'import est (pour ceux qui peuvent se le permettre) devenu OBLIGATOIRE pour profiter légalement de certains titres bloqués au Japon (coucou mon cher Macross)... et malheureusement pas que, vu l'état tristement dématérialisé du marché français, ses éditions physiques qui n'arrivent pas et la plupart des éditeurs qui font la sourde oreille en misant quasiment tout sur le streaming. Où sont donc les Blu-ray de Fate/stay night [Unlimited Blade Works] et Kabaneri Of The Iron Fortress ?

Difficile d'expliquer le choix d'Avex Pictures. On remarquera néanmoins que la filiale a dans ses cartons deux des plus gros succès japonais de ces dernières années, à savoir Osomatsu-san et surtout Yuri!!! On Ice, dont les volumes caracolent en tête des ventes, que ce soit en DVD ou en Blu-ray. Faut-il deviner une volonté de diffuser massivement ces séries à travers le monde, et donc d'en minimiser les pertes (pas si énormes que ça, à mon humble avis) provoquées par l'import ? Car à l'heure où j'écris ces lignes, le slogan du site officiel d'Avex Pictures (par ailleurs accessible en Anglais) n'a pas bougé : Using visual media to bring dreams, hope, excitement, and emotion to people all over the world.

Cela étant, cette hypothèse n'explique en rien le blocage des CD, qui eux ne sortent jamais ou TRES, TRES, TRES rarement.

Evidemment, on pourrait contourner cette restriction en passant par des intermédiaires, mais à quel prix ? Surtout à l'heure où Amazon Japan a établi un partenariat avec DHL pour une livraison rapide sans risque de douane.

[MAJ du 16/02/2017]

Une tentative d'explication à cette adresse.

Dans les grandes lignes pour les Anglophobes, le groupe Avex ne voudrait pas torpiller sa filiale en Asie du Sud-Est (à qui l'importation du Japon ne profite logiquement pas) et projetterait de se développer en Amérique du Nord, comme l'ont fait à priori brillamment Aniplex et Pony Canion. Cela concernerait principalement la vente de CD, les DVD et BD n'étant que des "dommages collatéraux".

Vous le sentez, vous aussi, ce doux parfum nauséeux "international = Amérique du Nord + Asie du Sud-Est" qui nous renvoie directement au manque de considération du marché Européen (et autres) du début des années 90 ? D'autant qu'il ne faudrait sans doute pas compter sur nos éditeurs pour louer l'avenir du marché de l'édition physique chez nous.

Bref, je vais continuer à espérer et prier qu'Avex reste un cas isolé, et que d'autres ne leur emboîtent pas le pas. Parce que du 100% démat' sans possibilité d'acquérir une édition physique autrement qu'en passant par un intermédiaire qui va méchamment se goinfrer dessus, merci mais non, merci.
Lire la suite >>

jeudi 2 février 2017

Macross Delta : inarrêtables Walküre

Je sais, "inarrêtables" est un barbarisme sorti d'on ne sait où (probablement de la bouche d'un commentateur sportif), mais difficile de traduire autrement le titre du troisième album des Walküre de Macross Delta : Walküre Ga Tomaranai. "Instoppables" ? Pas mieux, je pense. "On n'arrête plus les Walküre" ? Moche. "Increvables" ? "Infatigables" ? "Inusables" ? "Indomptables" ? Tiens oui voilà, "indomptables", une adaptation s'accordant plutôt bien à leur nom de scène.


A priori, aucune raison particulière de m'attarder sur cet album, qui aurait sans aucun doute bénéficié de la mention "For Fans Only" ou "Lovers Only" s'il était sorti dans les années 90. Deux pistes inédites sur à peine huit, le reste étant variantes et/ou cover de chansons déjà présentes sur les CD Walküre Attack ! et Walküre Trap !. Ce qui m'intéresse, c'est la manière dont cet album est présenté sur la news du site officiel dévoilant la pochette : un trésor aux pistes rares, extraites des archives secrètes du conglomérat interstellaire Xhaos. Ok, plus pompeux tu meurs, mais je me laisse prendre au jeu de la contextualisation des chansons, une des particularités de la saga Macross que j'ai toujours appréciée.

Valkyrie, Walküre, Wagner... Need i say more ?
1. Yôkoso ! Walküre World He
"Bienvenue Dans Le Monde Des Walküre !" Du bon vieux Wagner remixé à la japonaise, accompagné des catchphrases de nos chanteuses. Piste es-sentiellement musicale servant d'ouverture aux concerts vaccins des Walküre après que Freyja eut rejoint le groupe. Il semble que cette tâche incombait auparavant à Koi ! Halation The War ("L'Amour Auréole La Guerre"), comme en témoigne les premières paroles de la chanson : Welcome To Walküre World.

Makina & Claire
2. Namidame Bakuhatsuon - With Claire
"Explosion De Larmes". Chanson déjà présente sur l'album Walküre Trap !, mais il s'agit ici de la version entendue dans l'épisode 21, lorsque Kaname (VA Kiyono Yasuno), Makina (VA Nozomi Nishida) et Reina (VA Nao Tôyama) évoquent la formation du groupe : sans Freyja, et avec Claire Paddle (VA Yôko Hikasa) à la place de Mikumo, qui finira par remplacer cette dernière.



Minori "Freyja" Suzuki & Megumi "Ranka" Nakajima 💖
3. Seikan Hikô - Freyja Version
"Vol Interstellaire", le célèbre tube de Ranka Lee (Macross Frontier) interprété par Freyja ! Elle fredonnait déjà cette chanson enfant dans son village sur Windermere, et il s'agit ici de la démo qu'elle avait prévue pour l'audition des Walküre. La fiction rejoint la réalité, puisque la seiyû de Freyja, Minori Suzuki, interpréta une autre chanson de Ranka à l'audition pour trouver la nouvelle idol Macross : Hoshikira.


Récepteurs activés !
4. Bokura No Senjô - Freyja Solo Edition
La version de "Notre Champs De Bataille" que je voulais absolument avoir sur CD, interprétée exclusivement par Freyja dans l'épisode 3 et débutant a cappella, pendant que Hayate passe tant bien que mal son examen d'entrée dans l'Escadron Delta. En voyant cette séquence, je me suis dis que, peu importe les mauvaises langues, je soutiendrai la saga Macross tant que l'alchimie entre images et chansons me prendra aux tripes. Vibrant.

Mystérieuse Mikumo
5. Diamond Crevasse - Mikumo Version
Evidemment, que serait un Seikan Hikô par Freyja sans un Diamond Crevasse par Mikumo ? La Vénus Mystérieuse des Walküre reprend ici la légendaire mélopée de la Fée de la Galaxy, Sheryl Nome (Macross Frontier), durant un test lors de son intronisation en tant que Walküre. L'occasion d'apprécier la voix puissante de la jeune JUNNA, voix chantée de Mikumo, l'une des plus belles surprises de la série.


Deculture !
6. Bokura No Senjô - Mikumo Solo
On continue de savourer la voix de JUNNA avec cette nouvelle version de "Notre Champs De Bataille" dans laquelle Mikumo est mise en avant.








I know your blues
7. Giraffe Blues - Kaname Solo Requiem
Hommage à Messer après sa disparition. Mise en avant de Kaname (VA Kiyono Yasuno) et nouveaux arrangements.








Eternelles Walküre
8. Walküre Ga Tomaranai
"Indomptables Walküre" est donc la principale nouvelle chanson de l'album... mais en fait pas vraiment. Celle-ci devait marquer le premier concert vaccin de Freyja sur Randor (épisode 4), mais l'irruption des Chevaliers Célestes et la déclaration de guerre qui s'en suivit fit qu'elle resta dans les cartons de Xaos. Explication un peu stupide, j'en conviens, toujours est-il que j'aime beaucoup sa rythmique et son refrain. Typiquement la chanson que j'aurai souhaité entendre sur une scène montrant chaque Walküre chevaucher sa Vakyrie, comme le fait Mikumo dans l'épisode 1.

Voilà pour ce troisième (et dernier ?) album des Walküre, qui complète ainsi ma discographie Macross Delta. Ne reste plus qu'à attendre le Blu-ray du concert Walküre Ga Tomaranai, en espérant que les guest du samedi ne soient pas oubliées.


Lire la suite >>

mercredi 1 février 2017

Dragon Ball Carddass - Fukkoku Design Collection 2


Eh nom, Bandai n'a pas laissé "complètement" tomber les rééditions Carddass Dragon Ball, comme en témoigne la sortie de ces Dragon Ball Carddass - Fukkoku Design Collection 2. Suite directe des FDC 1 et des Dragon Ball Carddass - Selection Booster Vol.1 (on ignore toujours pourquoi dénomination et format ont changé en cours de route), ces FDC 2 réimpriment logiquement les parts 11 et 12 de la série principale des Carddass, intitulées respectivement Môi ! Hagane No Chô Senshi ("Le super guerrier de métal enragé") et Gyakushû ! San Dai Sûpâ Saiyajin, en Français "La contre-attaque des trois grands Super Saiyan".

Booster box : recto
Booster box : verso
Booster pack

Tout comme les FDC 1, les cartes sont distribuées à la fois en vending machine et en booster box, exclusivement sur internet pour cette dernière, et via certaines boutiques en ligne sélectionnées spécialement par Bandai. La collection se compose de 85 cartes réparties en 42 cartes (36 normal card, 6 prism card) pour la part 11 et 43 cartes (36 normal card, 7 prism card) pour la part 12. On en déduit immédiatement que la fameuse Carddass n°500, double-prism card¹ à l'origine, est ici séparée en 2 prism card bien distinctes : le dessus (maquette classique représentant les 3 Super Saiyan) et le dessous original intitulé The Memorial Carddass, visuel commémorant la numérotation 500. Comme précédemment, chaque box contient 20 packs et chaque pack 6 cartes. Très mauvaise nouvelle en revanche : la box ne permet pas de réunir le set complet, car elle ne contient que 12 prism card sur les 13 😞

Contenu d'un pack
Part 11 (manque une prism card)
Part 12, 7 prism card

Qualitativement, pas de surprise, c'est identique aux précédentes rééditions : les normal card, bien qu'épaisses et rigides, ont toujours l'air un peu floues (comme si une couche de plastique avait été appliquée sur le visuel), tandis que les prism card passent toujours pour des photocopies avec perte de détails et dégradés couleurs ruinés en arrière-plan. Avec toujours cet effet de brillance "miroir", qui ne scintille qu'à la lumière. Autre chose : en visitant la page dédiée du site officiel Carddass, on remarque que Bandai annonce clairement des différences avec les premières éditions d'époque, citant deux points : la non-brillance de la foil mark donnant la nature de la carte (ok, on l'avait remarqué), et... l'illisibilité du pouvoir caché dans la zone scouter. Waou. Violent. Je ne sais pas, pour moi ces propos sonnent clairement comme "On sait qu'on vous vend de la merde des photocopies basse qualité, mais on s'en fiche". D'autant que le géant nippon n'a pas d'excuse, ces particularités étaient bien présentes sur les Dragon Ball - Carddass Selection Booster Vol.1 (pour la foil mark brillante) et Dragon Ball Carddass - Complete Box parts 31 & 32 pour la zone scouter lisible. Bref, de quoi sacrément me refroidir. Point(s) positif(s) pour compenser ? Toujours les mêmes (logo, design de la box et des packs assez chouettes, plaisir d'ouvrir des sachets Carddass old-school en 2017), mais cela pèse de moins et moins.

Que rajouter de plus ? Ah oui, par rapport à l'Androïde N°16 dont le DP était mis en évidence par une cartouche "brûlante" dans la part 10... La part 11 conserve cette particularité et chiffre son potentiel de destruction à 999. C'est la valeur la plus élevée, en corrélation avec le fait qu'il est le combattant le plus puissant à ce stade de l'histoire : surpassant la fusion Piccolo/Dieu et N°17, et capable de tenir tête à un Cell ayant absorbé des humains par milliers. Ainsi, la cartouche brûlante et la valeur 999 symbolisent une limite, qui sera franchie tout d'abord par Cell lorsqu'il absorbera N°17, puis par les Super Saiyan lorsqu'il sortiront de la Salle de l'Esprit et du Temps. Mais ce ne sera que dans la part 13, si toutefois Bandai poursuit l'aventure.

Au final, mon avis ne change pas. Ces rééditions sont très bien pour ceux qui ne possèdent pas les premières éditions Pour les autres en revanche... Personnellement je regrette encore et toujours que Bandai n'ait pas enchaîné les Complete Box Dragon Ball Super avec les parts 33 et plus, car aux moins ces cartes, en plus d'être inédites, avaient bel et bien la consistance d'il y a 20 ans. A bon entendeur, même si c'est hélas un peu tard 😒

══════════════════════════════
¹En fait, le site officiel Carddass parle carrément de hidden-prism card, dénomination jadis réservée aux prism card Super Battle "Power Level" Max qui se cachaient sous des visuels normaux décollables. 
Lire la suite >>

mardi 31 janvier 2017

Macross : vers un 35ème anniversaire chargé

Premier article publié de l'année, que je vous souhaite (juste à temps) bonne et heureuse 😃


Bref rappel des faits : Macross Delta, dernière itération en date d'une saga créée il y a plus de 30 ans par Shôji Kawamori et le Studio Nue, s'est achevé le 25 septembre dernier au terme d'une seconde partie controversée, manquant cruellement de rythme pour les uns, de mécha pour les autres, de développement des personnages pour certains, tandis que la première fut elle unanimement plébiscitée comme étant l'un des meilleurs démarrages de la licence. Sans rentrer dans un débat méritant un article à part entière, une chose est sûre : la série se termine en laissant de nombreuses questions en suspens, chose peu courante pour la saga malgré le goût prononcé pour les trolls de son maître d'oeuvre. Qui est Lady M ? Quel avenir pour le Chantre des Etoiles ? Que va faire Berger ? Quid du Megaroad-01 rejaillissant d'outre-tombe ? Et surtout, quel secret se cache derrière le pendentif de Hayate, en forme de boucle d'oreille de Sheryl ? Ok, oublions ce dernier point, ses origines étant dévoilées dans le manga Macross Delta - Kuroki Tsubasa No Shiro Kishi. Excellent complément à la série, du peu que j'en ai lu, centré sur Keith Aero Windermere et les autres Chevaliers Célestes.

Walküre Ga Tomaranai !
Nouvelle série TV Macross
Nouveaux projets vidéo

Mais revenons à nos moutons. Le week-end dernier (28 et 29 janvier) s'est tenu le second concert live des Walküre (groupe irl composé des seiyû des chanteuses fictives de Macross Delta), à l'issue duquel furent annoncées les festivités pour le déjà 35ème anniversaire de la saga, qui sera célébré en 2018. En réalité, SDF Macross datant de 1982, il s'agirait plutôt du 36ème anniversaire, mais nul doute que les producteurs souhaitent aussi coller au 10 ans de Macross Frontier, plus grand succès commercial de la licence. Bref, sont prévus une nouvelle série TV et de nouveaux projets vidéo, sous-titrés Super Dimension Films, et semblant englober divers médias comme le montre le screen un peu plus haut à droite. On peut imaginer un ou des films, mais je préfère rester prudent, surtout quand je vois "PlanetaLium". "Films" pourrait simplement désigner les nouveaux projets vidéos, tout comme "Theater" une comédie musicale - certes, "Musical" aurait été le terme employé, mais je me méfie.

Que dire sur le projet le plus concret, à savoir la nouvelle série TV ? Enfin, qu'imaginer, plutôt ? Certains espèrent un remake de SDF Macross (via une adaptation du manga SDF Macross The First de Haruhiko Mikimoto, qui est à Macross ce que MS Gundam The Origin de Yoshikazu Yasuhiko est à Gundam), personnellement je pense qu'un tel projet se fera uniquement si les producteurs ont la certitude de pouvoir sortir la série mondialement, ce qui est en l'état actuel des choses impossible. Une saison 2 de Macross Delta serait la bienvenue compte-tenu des points évoqués plus haut, mais à bien y réfléchir, je préférerai un retelling sous la forme de films, comme les formidables long-métrages de Macross Frontier dont le second a détrôné Ai, Oboete Imasu Ka et Rebuild Of Evangelion 2:22 dans mon coeur. Une suite à Macross Frontier ? J'ai beau tendrement aimer ses personnages et espérer les revoir à l'écran, force est de constater qu'il n'y a plus rien à dire sur leur histoire et celle de la flotte éponyme. La vérité sur le Megaroad-01 ? Pourquoi pas, cela justifierait le pavé dans la marre jeté à la fin de Macross Delta. Toujours est-il qu'une nouvelle série TV Macross annoncée dans la quasi-foulée de la précédente, c'est plutôt inhabituel, en espérant qu'elle bénéficie d'un budget plus confortable que Macross Delta dont les limites techniques se faisaient parfois cruellement sentir.

Macross 7
Macross Frontier
Macross Delta

Restera toujours l'éternel problème d'une licence bloquée hors-Japon et snobée par nos acteurs pro, du fait de la société américaine Harmony Gold et de sa créature de Frankenstein, Robotech. Oh, loin de moi l'idée cracher dans la soupe étant donné que c'est via ce remontage que j'ai découvert Macross, mais je trouve cela toujours scandaleux que les Américains continuent d'ignorer les véritables créateurs de la saga, même quand ces derniers leur tendent la main. On se consolera en se disant que les fans de Macross sont au final bien mieux lotis que ceux de Robotech, qui continuent de réclamer des suites qui n'arriveront jamais, bien qu'un film live soit envisagé par Sony. On se réjouira aussi de voir ce blocage partiellement contourné par l'intermédiaire d'un solide noyau de fans basés au Japon, grâce à qui les Blu-ray japonais de Macross Delta bénéficient de sous-titres anglais officiels et de qualité. Evidemment, cela n'empêche pas de se sentir quand même un brin dégoûté par la profonde inutilité de ce blocage ad vitam aeternam, Robotech se montrant incapable de perdurer sans matériel de base japonais.
Lire la suite >>