jeudi 8 décembre 2016

L'avenir de Saint Seiya chez Tôei Animation

Nos Cosmos ne s'éteindront jamais

Un article un peu putaclic vu qu'il ne dévoile rien de nouveau, mais on m'a demandé mon avis sur la question et à vrai dire, j'envisageais déjà de renouer avec ma plume saint seiyaesque d'antan pour m'exprimer là-dessus. Kôzô Morishitachairman (président du conseil d'administration) des studios Tôei Animation, était donc récemment invité à la Comic Con Experience brésilienne de Sao Paulo. Et d'après nos confrères sud-américains, le réalisateur historique de Saint Seiya a lâché des bribes d'informations sur l'avenir de la licence, révélant ainsi que 3 projets étaient en cours de planification avec l'accord de Masami Kurumada :
  • Un film en prise de vue réelle;
  • Une série TV (ou film, mais c'est série TV qui revient le plus souvent dans les comptes rendus) en image de synthèse;
  • Un mystérieux projet d'animation, qui pourrait être diffusé en streaming.
𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂𝌂

Comment ruiner Asgard
et banaliser le concept des God Cloths
en 13 épisodes
Bon alors, par où commencer ? J'ai beau avoir un regard très critique (dans le sens assez virulent) sur les dernières productions animées en date (entre une saison 2 de Saint Seiya Omega qui a détruit quasiment tout ce que la première a mis en place en plus de lui être techniquement inférieure⁽¹⁾, et cette purge scénaristique doublée d'une abomination visuelle⁽²⁾ qu'est Saint Seiya - Soul of Gold) et n'avoir qu'une confiance très limitée envers Tôei Animation (que j'estime pleinement responsable de la roulette russe qualitative qu'est devenu Saint Seiya en animation depuis l'échec "relatif" du film Saint Seiya - Tenkai-Hen Josô), je reste malgré tout fan, donc curieux de voir ce que ces projets vont donner... mais aussi craintif que l'appât du gain (Bandai et ses figurines Saint Cloth Myth & apparentées, entre autres) vienne à nouveau tout ruiner.

A propos du film en prise de vue réelle...

N'ayez crainte, c'est juste une vielle
comédie musicale
Je passe mon tour. C'est la grande mode actuelle au Japon (Terra Formars, Attack on Titan, Fullmetal Alchemist) mais pas que (Ghost in the Shell et Death Note aux USA), et ça ne m'intéresse absolument pas. Enfin, à l'exception des films Rurôni Kenshin que j'aimerai voir un jour tant on m'en a dit du bien, du nouveau Death Note japonais (sachant que j'avais beaucoup aimé le diptyque d'époque, un peu moins celui sur L), et du Battle Angel Alita (Gunnm) de Robert Rodriguez qui (à mon humble avis) bloque toute nouvelle adaptation animée japonaise du manga depuis que James Cameron en a acquis les droits dans les années 90. Syndrome Dragon Ball Evolution⁽³⁾... en espérant que les deux films n'aient en commun que cet aspect contractuel.

➤ A propos de la série TV (ou du film) en image de synthèse...

Je suis Sora, le maître de la Keyblade

Le projet de série TV en image de synthèse (ou le film, selon certains comptes rendus) est déjà plus intriguant, car rappelant ce que disait toujours le même Kôzô Morishita il y a quelques années à Annecy (je ne sais plus dans quel contexte, présentation du film Captain Harlock ou de Saint Seiya - Legend of Sanctuary), à savoir qu'en cas de succès du film susnommé, une série TV pourrait voir le jour. Bon, il est vrai que le long-métrage de Keiichi Satô est très beau et très chiadé, en plus d'avoir hérité d'un très bon doublage français. Il est tout aussi juste que voir certains poncifs de la saga tournés en dérision m'a particulièrement amusé. Tout comme il n'est pas faux que le combat opposant Seiya à Saga fut intense... dans sa première partie. Mais je n'ai hélas pas été transporté par l'émotion que la bande-annonce me vendait. La faute à la très belle chanson Hero, composée par le Yoshiki de X-Japan et qui, c'est un comble, ne fut disponible nulle part, ni sur la bande originale du film, ni en single. Tristesse absolue. Sans oublier les lacunes évidentes du film, bien que j'estime toujours que le réalisateur a fait ce qu'il a pu avec le temps et l'argent qu'on lui a donné, et qu'il était à la base saugrenu de vouloir caser un Sanctuaire complet dans un film d'1h30. Toujours est-il qu'il ne faut pas enlever au film sa créativité sur le plan visuel et artistique, à l'heure où l'on reproche à la licence de ne jamais prendre de risque. Qui plus est, je ne pointerai jamais du doigt un vrai réalisateur proposant "sa" vision de l'oeuvre. Bref, série TV en image de synthèse, à voir. Pour vous donner une idée, Tôei Animation coproduit la série Miraculous, les aventures de Ladybug et Chat Noir, et s'apprête à en lancer une autre plus intimiste, Kado : The Right Answer. Personnellement, je préférerai un Legend of Poséidon/Hades avec le même staff et les mêmes moyens que son prédécesseur.

A propos du mystérieux projet d'animation...

Michi Himeno 💕
Bon, on s'en doute, c'est celui qui m'intéresse le plus. Les premiers comptes rendus évoquaient clairement une adaptation de Saint Seiya - Next Dimension, mais Kôzô Morishita est en réalité resté dans le flou en précisant qu'on en saurait plus dans le courant du premier trimestre 2017, une fois que les sponsors auront donné leur feu vert. Ce qui semble être sûr, c'est qu'il souhaite garder le rythme d'une production tous les deux ans comme ce fut plus ou moins le cas depuis le revival Saint Seiya de 2002, et que Tôei Animation négocie avec Araki Production pour assurer l'animation du projet. Car même si Shingo Araki nous a quittés depuis maintenant 5 ans, Michi Himeno est toujours là, et a produit de très belles séquences sur les Pachinko Saint Seiya qui se sont succédé ces dernières animées, assurant l'animation des storyboard de Noriyo Sasaki. Les comptes rendus font aussi état d'une vidéo proposant des séquences clés de la saga du Sanctuaire réanimées en HD et accompagnées de ses légendaires génériques, hors je pense sincèrement qu'il s'agit juste d'une compilation des animations produites pour les Pachinko.

Michi Himeno 💓
Certains se basent là-dessus pour supposer que le projet sera un remake de la série voire un Saint Seiya "Kai". Si un remake ne me parait pas impossible suivant la mouvance Pretty Guardian Sailor Moon Crystal (bien qu'il y ait de la marge entre réadapter 15 tomes d'un côté, 28 de l'autre), j'exclus catégoriquement la possibilité d'un Saint Seiya "Kai", tant les trames du manga et de l'anime diffèrent sur de nombreux points (surabondance de personnages inédits parasitant l'arc pré-Sanctuaire, lien intime entre Poséidon et Asgard...), ce qui ne contribuerait qu'à saccager davantage les libertés scénaristiques d'époque. Certes, avec l'expérience, nous avons tous appris qu'un des buts ultime de Tôei Animation semble être de repousser encore et toujours les limites du pire. En tout cas please, pretty please, pas de Saint Seiya - Soul of Gold saison 2 si c'est pour insérer une nouvelle intrigue à la pelleteuse dans la trame principale et confier l'animation à des stagiaires payés au lance-pierre - quoique non, d'après un spécialiste du milieu, Tôei Animation serait apparemment le studio qui choirait le plus ses animateurs. Les trois du fond qui ricanent, la ferme.

T'étais pas censé ne jamais dire
adieu et ne jamais t'arrêter, toi ?
Que dire d'autre pour être complet ? Kôzô Morishita aurait aussi révélé que Tôei Animation fait passer le créatif avant le lucratif (j'ai, personnellement, toutes les peines du monde à y croire), et qu'une suite au film Saint Seiya - Tenkai Hen Josô n'est pas à exclure, même si rien n'est prévu pour le moment, Masami Kurumada trouvant le ton du film trop adulte. Bon, d'une je suis en total désaccord avec l'auteur sur ce point là, de deux je pense que cette déclaration n'est que de la langue de bois. Et quand bien même le film aurait une suite (probabilité déjà proche du néant absolu), il faudrait réunir à nouveau les conditions d'époque pour en maintenir la qualité, ce qui, bien que possible malgré le décès de Shingo Araki, demanderait un investissement conséquent... et de sérieuses garanties vu la débâcle passée.

Voilà, c'est tout. Alors bien sûr, je n'ai pas sorti tout ça du chapeau, les sources sont multiples : forum SaintSeiyaPedia, comptes rendu rapportés sur Facebook (Taizen Saint Seiya, tumblr Saint Seiya History), etc... Merci à tout ceux qui se reconnaîtront, donc 😇

⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍⚍
⁽¹⁾ Yoshihiko Umakoshi, character-designer et superviseur de l'animation de la saison 1, avait déclaré avoir simplifié le design des Cloths en vue de facilité le travail des animateurs. Ainsi, le retour des Cloths massives dans la saison 2 était voué à l'échec sur le plan technique. Précisons que le staff principal de la saison 1 (le réalisateur Morio HatanoYoshihiko Umakoshi et la scénariste Reiko Yoshida) n'ont pas rempilé sur la saison 2, officiellement car ils étaient engagé sur d'autres projets, officieusement car le planning de production de la série était catastrophique. Juste avant la fin de la saison 2, le coloriste historique de la licence, Kunio Tsujita, avait déclaré sur son Twitter ne pas vouloir se rendre à la fête de fin de production de son dernier travail (Saint Seiya Omega), estimant que les producteurs travaillaient de manière déplorable.

⁽²⁾ L'édition Bluray a malgré tout permis de corriger un grand nombre de plans. Attention à ne pas vous tromper en cas d'investissement, car AB a commercialisé les deux versions dans l'hexagone, la bonne étant celle-ci.

⁽³⁾ Dans son ouvrage Akira Toriyama - Le maître du manga, Olivier Richard révèle que l'achat des droits de Dragon Ball par la Fox pour le grand écran a bloqué toute nouvelle adaptation animée de la licence jusqu'à la sortie du long métrage américain, raison pour laquelle il a fallu attendre de longues années avant de revoir du Dragon Ball en animation télévisuelle ou cinématographique. 
Lire la suite >>

mercredi 7 décembre 2016

Sailor Moon, Saint Seiya, Macross Delta : artbook de fin d'année

Comme je le dis depuis quelques temps maintenant, les artbook et autres databook se sont tellement raréfiés (en partie victimes de la standardisation des livrets accompagnant les DVD & Bluray japonais) qu'il faut soutenir chaque nouvelle initiative jugée intéressante. Contre toute attente, cette fin d'année se révèle anormalement faste en ce qui me concerne, avec pas moins de six sorties à surveiller de près dont trois déjà disponibles : les artbook anniversaires Sailor Moon et Saint Seiya, ainsi qu'un ouvrage dédié à Macross Delta. A ce sujet, pour commander des artbook pesant généralement leur poids, je ne saurai trop vous conseiller Amazon; car même si vous paierez une taxe pour toute commande supérieure à un plafond que je pense être 3000¥ (destinée à faire sauter d'éventuels frais de douane DHL bien plus coûteux), cela vous reviendra toujours moins cher que CD Japan et ses frais de port assez élevés pour ce type de produit. Et la livraison se fait en 48h.

⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎

On commence par l'ouvrage Pretty Guardian Sailor Moon - 20th Anniversary Book, le plus décevant des trois en ce qui me concerne, sans pour autant être inintéressant. Publié le 18 octobre 2016 par Kôdansha (éditeur historique du manga de Naoko Takeuchi), cet artbook souple de 160 pages (2480¥) célèbre, comme son nom l'indique, le 20ème anniversaire de l'oeuvre, donnant une part belle à la grande exposition qui s'est tenue d'avril à juin 2016 au complexe Roppongi Hills à Tôkyô. Après une première partie faisant office de catalogue de l'expo (ne permettant hélas pas d'apprécier pleinement les quelques nouvelles illustrations de Naoko Takeuchi, couverture mise à part), l'ouvrage traite des multiples goodies, passés et présents, avant de proposer une rétrospective de la série animée d'époque, suivie de la plus récente : Pretty Guardian Sailor Moon Crystal. Quelques pages sont d'ailleurs dédiées aux nouvelles seiyû des Sailor Guardian (Kotono Mitsuishi étant toujours là dans le rôle d'Usagi) ainsi qu'aux comédies musicales anciennes et récentes. Figure aussi une interview croisée entre Akiko Kosaka (qui a écrit et composé de nombreuses chansons comme Tuxedo Mirage et Moon Revenge, ou plus récemment Gekkô) et Anza Ooyama, seiyû d'Usagi / Sailor Moon dans les premières comédies musicales - dont les seiyû des Sailor Guardian formèrent le groupe Moon Lips, interprétant la seconde version de Moonlight Densetsu. Bref, un artbook pas déplaisant, mais dont j'attendais bien plus côté illustrations.




⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋

Vient ensuite le Saint Seiya - 30th Anniversary Book ~ Sanctuary, publié le 21 octobre 2016 par Takarajimasha (2500¥) à l'occasion d'un autre anniversaire : le 30ème des célèbres Chevaliers du Zodiaque. Cela peut paraître étrange que Kurumada Production soit passé par un autre éditeur que les historiques Shûeisha et Akita Shôten, mais il s'agit peut-être d'une astuce pour pouvoir intégrer à la fois du contenu Saint Seiya classique et Saint Seiya - Next Dimension. A travers 160 pages scindées en plusieurs catégories, cet artbook (accompagné d'un poster dépliant) présente de très nombreuses illustrations de Masami Kurumada (dont une bonne partie pleine page), aussi bien couleurs que noir & blanc, ainsi que bichromes tels les chapitres colorisés du manga. L'occasion pour moi de découvrir certaines raretés que je ne connaissais pas. Les dernières pages proposent quelques rubriques spéciales : un lexique des termes de l'univers Saint Seiya, une description des principaux personnages et de leurs techniques, une compilation des discours les plus emblématiques, et une surprenante étude sur la place des femmes dans l'oeuvre. En résumé, un ouvrage dont la dénomination artbook n'est pas volée, sous réserve d'apprécier un tant soit peu le trait de Masami Kurumada. Je ne saurai dire ce qu'il vaut en comparaison des précédents recueils d'illustrations de l'auteur (n'en possédant aucun), mais il me semble assez complet. Par ailleurs, celui-ci incluant déjà du contenu Poséidon et Hadès, il ne faut pas s'attendre à des volumes supplémentaires, comme pourrait le laisser suggérer le "Sanctuary" de son titre.




⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋⚋

Terminons par l'artbook Macross Delta - Character Design Works, publié le 2 décembre 2016 par Ichijinsha (2200¥) et dédié au dernier opus en date de la saga spatiale créée il y a plus de 30 ans par Shôji Kawamori, dont je ferai peut-être une review une fois tous les Bluray japonais sortis. Point de mecha-design ici car comme son titre l'indique, les 96 pages du livre compilent les travaux de recherche sur la création des personnages, tout d'abord imaginés par Chisato Mita (qui a également signé la couverture de l'artbook) puis adaptés en animation par Majiro et Masaru Shindô. L'occasion de voir que les protagonistes de l'histoire sont passés par de nombreux look avant leur apparence finale. Nous sommes ici en présence de ce que j'évoquais un peu plus haut, à savoir du contenu déjà présent dans les livrets de l'édition vidéo, bien que l'artbook offre quand même de nombreux croquis inédits. Si je déplore la taille de certaines planches, j'aime tout particulièrement les dessins originaux de Chisato Mita (avant l'application du "filtre animé"), notamment les personnages du royaume de Windermere. Autre point très appréciable : la rubrique "illustration gallery" qui a la bonne idée de proposer, en marge des premières illustrations promotionnelles pleine page, divers sketch réalisés et postés par Majiro et Chisato Mita sur leur compte Twitter tout au long de la diffusion de la série. L'ouvrage se termine par une interview individuelle des trois character-designer et de quelques animateurs.





⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎⚎

Rendez-vous l'année prochaine pour les trois autres artbook, tous dédiés à la même série. Indice : une pépite visuelle pour une purge scénaristique 😆
Lire la suite >>